Pékin après les jeux olympiques

Recherche personnalisée
André St-Arnault
HOME
Le 4 août 2008   jeux de Pékin
Le 7 août 2008   jeux de Pékin
Le 13 août 2008 jeux de Pékin
Le 26 août 2008 jeux de Pékin
Le 4 sept 2008    à Pékin
Le 6 sept 2008    à Yangshuo
Le 13 sept 2008 à Yangshuo
Mini Guide de Tourisme de Sorel Soreltracy Magazine Logo Anciens quartiers de Pékin Les anciens quartiers de Pékin Les anciens quartiers de Pékin Rue dans les anciens quartiers de Pékin

Le 4 septembre 2008

Les dieux sont descendus du mont Olympe. Revenus sur terre, ils seront, l'espace d'un instant, les nouvelles rock stars. Gloire éphémère pour certains, star à vie pour Michael Phelps. Tous se sont donné corps et âme. Mais je crois que certains ont plutôt vendu leur âme. Vendue au docteur Jekyll et au docteur Frankenstein

Les boutons et la barbe dans la face de l'athlète de Taipei en haltérophilie féminine, c'est louche. D'autres sont le fruit de génétique contrôlée. Yao Ming (joueur de basket de 7' 6") est le fils des deux plus grandes personnes nées en Chine. Ce couple ne s'est pas rencontré par hasard.

Quoi qu'il en soit, avec ou sans artifice, ces athlètes travaillent extrêmement fort pour parvenir à ce niveau de rendement et à peine leur dernière cuite, pour fêter leur victoire, terminée, ils reprennent l'entraînement pour être prêt à recevoir le " Whole lotta love " que les anglais leur promettent pour 2012.

Et sans entraînement, j'ai moi aussi réussi à passer au travers des jeux olympiques. À peine la cérémonie de clôture terminée que je dois quitter ce qui était devenu mon petit cocon, c'est-à-dire mon appart dans ma banlieue olympique. À l'avenir, plus personne pour m'ouvrir les portes, plus personne pour faire mon lavage, plus de chauffeur, plus de traducteur, plus personne pour me dire 'ni-hao' 20 fois par jour, plus personne pour rien.

Mais je m'en fou, j'ai besoin de repos. Activité principale prévue : vieillir. Et marcher dans les rues de Pékin. Découvrir. Et je découvre très vite que je suis l'analphabète feuilletant le petit Robert. Je suis le sourd et muet au congrès des philosophes. Et surtout, je suis un petit spectacle à moi tout seul.

Je me suis installé pour quelques jours seulement dans un Holiday Inn au sud de la ville. Holiday Inn pour que la transition ne soit pas trop brusque et sud de la ville parce que c'est un quartier familial. Mais dans une ville de 15 millions de personnes, un quartier familial ça ne ressemble pas à Sorel-Sud. Ça ressemble au centre ville de New York mais avec des Chinois qui prennent leur marche du soir en famille et en pyjama avec le petit chien pékinois.

Coté alimentaire, je suis assez conservateur, je prends peu de risque. Coté touristique, même attitude. Je piétine les fourmis de la muraille de Chine, ne me recueille pas sur les tombeaux des 13 empereurs et me fais piétiner au Palais d'été. Tourisme classique.

Un soir, une sortie au parc. Lieu prisé par les Pékinois et peu fréquenté par les touristes. Imaginez un grand parc Lafontaine où, sur la place publique, quelques centaines de couples, de tout âge, viennent tous les soirs danser le tango, le cha cha ou la samba. Et tout autour, des dizaines de bar et dans chacun un groupe de musiciens. Un joue du Bon Jovi, un autre Metallica, mais la plupart de la pop chinoise .La bière n'est pas trop chère à 2.00 $ la grosse (y'a que de la grosse Yangsing par contre) et à chaque bière un petit bol de peanuts, comme à Sorel. Mais nous sommes à Beijing, ne l'oublions pas. Avec les peanuts, dans le bol, on a broyé quelques piments rouges, histoire de faire consommer et décoré le tout par une patte de poulet frite délicatement déposée sur la petite montagne de peanuts. Très charmant. Et appétissant.

J'ai quitté, comme prévu, mon quartier familial pour aller m'installer dans un hutong. Fini les salons de coiffure tous les 100 mètres, ouverts et bondés jusqu'à 2 hrs du matin (je n'ai pas compris ce phénomène donc n'en parle pas). J'ai quand même envie de dire que je sais maintenant pourquoi toutes les chinoises ont un toupet si droit. Les hutongs, c'est là où les Beijinois ne veulent pas habiter. Des anciens quartiers extrêmement populeux et pauvres. Les maisons ont les dimensions des cabanons des cours de Sorel-Tracy. En général 8' x 10'.

On fait la bouffe sur le trottoir, on la mange sur le trottoir et on prend son café, oups son thé, sur le trottoir sauf qu'il n'y a pas de trottoir alors on fait tout ça dans la rue. Et si on a fait un peu de fric ce jour là, y'a plein de resto dans le hutong où j'habite. Le plus grand a deux tables, la majorité une seule. En fait, je soupçonne qu'on peut manger n'importe où. S'il en a pour deux, il en a pour quatre. Mais y'en a quoi au juste. Parce que la nuit, il s'y pratique une drôle de chasse.

Rue dans les anciens quartiers de Pékin

Les toits des maisons ne sont pas très hauts, environ 8 pi. Et sur plusieurs toits, on cultive un petit jardin. Donc, j'ai surpris la nuit des hommes couchés sur le toit en position de chasseur. L'arme : ses mains. La proie : inconnue. D'un geste rapide, très rapide, tel un chat (d'ailleurs ça me fait penser que j'ai pas vu beaucoup de chats des les hutongs). Il rentre la main dans les feuillus du jardin et la ressort avec une petite bestiole entre les mains. De ma fenêtre, je suis trop loin pour identifier l'animal, mais je sais que ce n'est pas du poulet. Conclusion, je ne bouffe plus dans mon hutong.

Je pense à quelque chose tout à coup, quelqu'un peut-il m'envoyer un courriel à savoir si le restaurant Fugasse [à Sorel-Tracy] fait la livraison. Je commence à manquer de protéines. Bon ok, les hutongs ne sont pas reconnus pour la gastronomie, mais j'y suis très bien. Malgré la difficulté de communication, les gens y sont souriants et curieux. Très vite on se sent accueilli dans leur quartier.

Comme toute bonne chose a une fin, je quitte mon hutong et prend l'avion pour le sud. Je suis en vacances après tout. Direction Guilin. Près du Vietnam.

Primeur : Vous connaissez maintenant ma grande maîtrise du langage par signe; Et bien à Guilin, les signes sont différents et je me suis retrouvé avec de l'âne dans mon assiette. On s'en reparle.

Tsai-tsien
André St-Arnault en Chine


P.S. Ne pas oublier de vérifier si Fugasse fait de la livraison!